Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

La fièvre du hockey!!


LNH


Index des rubriques

But du blogue
Mordus de hockey, la rubrique des maniaques de hockey est pour vous: vous pourrez y discuter de tous les faits saillants de la LNH. Quant aux autres, la rubrique des incultes du hockey vous touchera si vous n'êtes pas au bord du suicide lorsque vous ratez un match, mais que vous vous intéressez quand même aux à côtés de notre beau sport national.

Recherche


Ailleurs sur Joueb.com

Syndiquez ce site
L'échange de Patrick Roy, 10 ans plus tard
--> Quelle gaffe!!!

À pareille date il y a 10 ans, une histoire qui a fait le tour de l'Amérique s'est produite au Centre Bell. Le Tricolore se fait massacrer par les Red Wings de Détroit par la marque de 11à 1, mais le résultat du match n'est que secondaire dans cette soirée.

En effet, le gardien vedette du CH, Patrick Roy, étant laissé à lui même toute la soirée, a eu une confrontation avec le nouvel entraîneur du club, Mario Tremblay. Celui-ci, à cause de son inexpérience et par volonté de montrer à Roy qu'il était le patron, a décidé de laisser Patrick devant le filet jusqu'au neuvième but. Après le septième, Casseau a jeté un coup d'oeil foudroyant à son coach en voulant dire de le sortir,et du même coup, peut-être changer l'allure du match.

En revenant au banc, les deux hommes se sont regardés avec des couteaux dans les yeux et le gardien vedette de l'équipe est allé directement parler au Président du club de l'époque, Ronald Corey. Celui-ci était visiblement estomaqué derrière le banc de la Sainte-Flanelle, car son joueur étoile lui avait dit que c'était son dernier match dans l'uniforme montréalais. Il venait juste de demander un échange. Lui qui avait amené deux Coupes Stanley à Montréal, en 1986 et en 1993, et qui avait traîné l'équipe sur ses épaules pendant toutes ces années.

Par respect pour Roy, le Canadien procèdera, quelques jours après sa demande, à un échange majeur dans l'histoire du Tricolore. Cette transaction, qui reculera le CH d'au moins cinq ans dans son développement, si ce n'est pas dix, amène Jocelyn Thibault, Martin Rucinsky et Andrei Kovalenko à Montréal. En monnaie d'échange, le Colorado, les anciens Nordiques, reçoivent l'excellent Patrick Roy en plus de notre capitaine Mike Keane.

Quel vol!!! Selon moi, les dirigeants de l'organisation ont paniqué et ont marchandé Roy trop rapidement. Tout d'abord, il s'agissait de toute une erreur que d'amener Mario Tremblay et Réjean Houle comme entraîneur-chef et directeur général du Canadien de Montréal. Deux hommes sans aucune expérience du métier. L'inexpérience ne rapporte pas dans le monde du hockey, surtout pas à Montréal.

Les dirigeants du club auraient dû s'asseoir avec leur joueur étoile et voir comment ils pouvaient gérer la crise ensemble. Roy aurait pris du recul et le tout aurait peut-être pu se régler à l'interne. Celui qui devait partir, c'est Mario Tremblay, et non Patrick Roy.

Il s'agit d'une des crises majeures dans l'histoire du Tricolore qui est tristement célèbre à cause du départ d'un joueur qui a marqué l'existence de la fameuse organisation montréalaise. Du même coup, cette situation a mené à une des pires transactions de l'histoire du Canadien de Montréal.

Patrice attend vos réactions sur cette situation conflictuelle hyper médiatisée

Ecrit par Patmar, à 23:00 dans la rubrique "Pour les maniaques ".

Commentaires :

  Simba
07-12-05
à 02:56

Il faut admettre que cette transaction est sans aucun doute, la pire de l'histoire de l'existence de l'équipe montréalaise. Cependant, je crois que Patrick Roy commençait à prendre beaucoup trop de place dans le vestiaire et qu'il devenait arrogant aux yeux de l'entraîneur.

Je suis un très grand fan de Patrick, mais je dois dire que la chimie dans l'équipe n'était plus la même du tout lorsqu'on a nommé Mario Tremblay comme entraîneur-chef de l'équipe. Je trouve que la nomination de Tremblay et de Réjean Houle comme directeur-général ont été deux très grosses gaffes de la part de l'état-major du CH, mais Roy n'avait aucune raison d'être arrogant avec son supérieur.

Le boss dans une chambre de hockey c'est le coach et les joueurs doivent lui obéir car c'est lui qui mène la barque dans le hockey.

Il aurait dû accepter la décision de l'équipe et les laisser faire leur job comme il faut. Il commençait à se trouver plus grand que nature et défiait du même coup toute l'organisation du CH en ne respectant pas ces deux embauches.


  Patmar
08-12-05
à 14:43

En effet...

Je suis tout à fait en accord que cette transaction est probablement la pire de l'histoire du CH. On a littéralement  donné notre super-vedette pour des joueurs qui n'ont vraiment jamais eu d'impact dans l'uniforme montréalais.

Le plus frustrant dans cette histoire, c'est que l'Avalanche du Colorado, où a été échangé Patrick Roy en décembre 1995, a remporté la Coupe Stnaley cette année-là. Mettons que le Canadien a déjà mieux paru dans une transaction.

Patrice




Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom